Le côté obscur de la Force

Georges Lucas a dit que l’équilibre dans la Force c’est quand il n’y a pas de côté obscur et donc il n’y a pas Jedi gris soit disant a l’équilibre.

The force is in balance when there is no dark side corruption.
[…]
Thus if there is no Rotten Milk in the bowl and just Milk in the bowl The Force is in balance. The Force itself is neutral it answers to all that call Dark side or Light (aka pure milk responds to every one, rotten milk only responds to the rotten). So in a sense the rotten milk or dark side corruption is NOT a necessary material for The Force to be in balance.
[…]

Georges Lucas

Par contre, il n’est pas clair si le côté obscur est “naturel” comme l’est la pourriture ou pas.

Quoiqu’il en soit, le point le plus important est que le côté obscur est source de corruption.
Et doit de facto être considéré comme néfaste et mauvais (qu’il soit naturel ou pas).

Si le côté obscur est une pourriture de la Force, il n’y a pas de d’équilibre entre pourri et non-pourri.

Georges Lucas a dit clairement que le côté lumineux était l’altruisme et le côté obscure son opposé.

Le problème ici est que cela ne tient pas pour un univers de jeu cohérent et fonctionnel…

Si on prend le cas d’un sociopathe alors il ne sera quasiment jamais sujet au côté lumineux quelque soit ses actions…
Il y a là un vrai problème de cohérence d’univers et d’arbitrage pour un MJ.

Il faut donc que la différence soit autre.
Que les usages de la Force soient cohérent avec ce qui se passe dans les Films et cohérent pour un arbitrage dans un JdR

Si on regarde les exemples fournit par les films, que voit-on  ?

  • Percevoir autrement (via la Force) est du côté lumineux.
  • Blesser directement quelqu’un avec la Force semble être du côté obscur (étrangler par TK).
  • Modifier l’esprit de quelqu’un ne semble pas être du côté obscur (« Ce ne sont pas les droïds que vous cherchez. »).
  • Les éclairs de Palpatine semblent être du côté obscure.
  • Parer / dissiper ces éclairs ne serait pas du côté obscur.
  • Stocker et renvoyer les éclairs ne serait pas du côté obscur.
  • Une poussée de Force ne serait pas du côté obscur.
  • Utiliser la Force pour sauter plus haut ne serait pas du côté obscur.
  • Faire de la TK pour déplacer un objet ne serait pas du côté obscur.

A la vue de tout cela, il semble que l’ensemble des « pouvoirs » de Force ne soit pas orienté.
Les éclairs ne sont certes pas vu initiés par un jedi, mais Maître Yoda les renvois…

On en revient bien au problème d’attention dans l’usage de la Force.

La solution la plus crédible pour un JdR, serait de considérer tout usage de la Force comme neutre et gérer le côté obscur séparément de l’usage pratique de la Force.

Considérer, que l’on se corrompt au côté obscur en faisant appel à lui.
Par ce que l’utilisateur est sensible à la Force, il ressent la possible corruption possible de la Force.
Faire appel au côté obscur ou en faire usage c’est soit même corrompre la Force environnante pour en tiré de la puissance supplémentaire ou puiser dans une source de corruption disponible à proximité.

CORRUPTION, subst. fém.
I. [L’obj. de l’action est un corps, une substance matérielle] (cf. corrompre I)
A. Action de changer l’état naturel d’une chose en la rendant mauvaise, généralement par décomposition ; fait de se corrompre.
[…] Dictionnaire de l’Académie Française.

Celui qui corrompt la Force, en décomposant la vie environnante ou en puisant dans une source de côté obscur, gagne momentanément en puissance. Et parce qu’il va à l’encontre de la vie et de la nature, il est lui même corrompu  : stigmate de Force et éventuel changement psychologique, si on reprend cette idée du JdR Star Wars D6, qui semble logique, avoir plus de puissance est non seulement tentant mais est enivrant et tend à devenir une habitude voir à devenir une surenchère perpétuelle pour garder cette impression d’enivrement de puissance.

Après il est dit dans les films, que la peur, la colère, la haine, et potentiellement l’amour mène au côté obscur.

On peut donc simplement dire qu’il faut être dans un de ses états pour pouvoir faire appel au côté obscur.

Nous allons ajouter un nouveau type de point Fate  : les points de côté obscur.
Ils fonctionnent comme les points Fate mais ne sont pas conservés d’une partie à la suivante ni donnés en début de session.

Si le personnage a un aspect personnel  : à peur, en colère, guider par la haine, etc. alors il peut signaler au MJ qu’il fait appel au côté obscur et utilisé un point de côté obscur.

En échange de ce point Fate gratuit, le personnage hérite d’un stigmate de la Force, qui est un aspect de personnage supplémentaire tiré ou choisit (en fonction de la situation initiale) dans la liste ci-dessous et si le personnage a l’aspect pénitent de la Force (cf. ramener-au-côté-lumineux), celui-ci est détruit.

Liste des stigmates

  • Agressif
  • Hautain
  • Méprisant envers les non-utilisateurs de la Force
  • Menteur
  • Dépressif
  • Désagréable
  • Déçu par les voies de la Force
  • Assoiffé de pouvoir
  • Colérique
  • Déloyal
  • Égoïste
  • Haineux envers quelque chose ou quelqu’un.
  • Lâche
  • Impatient
  • Cupide
  • Obsédé par quelque chose
  • Paranoïaque
  • Colérique
  • Suspicieux
  • Agressif
  • Tricheur
  • Destructeur
  • Défaitiste
  • Arrogant

L’aspect (ou stigmate) est créé initialement avec une puissance de +2.

Chaque usage supplémentaire du côté obscur donnera soit un nouvel aspect, soit renforcera un existant aspect existant de +1.

Règle Optionnel : Consumé par le côté obscur

On rajoute un aspect corrompu par le côté obscur que l’on incrémente de +1 à chaque gain de côté obscur.

Un personnage est consumé quand corrompu par le côté obscur dépasse la valeur maximum de l’échelle de difficulté de Fate Core c’est-à-dire quand l’aspect atteint la valeur de +9).

Le personnage consumé est tellement corrompue qu’il est maintenu en vie par le côté obscur et non plus par son organisme.
N’étant plus réellement vivant la capacité du consumé à corrompre la Force est fortement diminuée.

Le personnage consumé par le côté obscur ne peut plus faire appel à celui-ci via une simple déclaration au MJ en ayant le bon aspect mais en dépensant un point Fate personnel pour obtenir 2 points de côté obscur à dépenser dans la scène.

Un personnage consumé peut être ramené au côté lumineux mais cela lui sera fatal car sans le côté obscur pour le maintenir en vie, il mourra à la fin de la scène.

Ramener au côté lumineux

Pour ramener quelqu’un au côté lumineux, il faut attaquer chacun des aspects de côté obscur du personnage et les ramenés à une puissance de zéro.

L’attaque se fait sur une difficulté de +2, tout dépassement enlève de la puissance à raison de 1 point de puissance en moins par point au dessus du +2.

Une fois qu’un personnage a un de ses aspect de côté obscur ramené a zéro il obtient l’aspect pénitent de la Force et peut effacer un aspect de puissance zéro à la fin de chaque scénario à partir du scenario suivant.