tousrolistes.fr-données-de-campagnes:archives:chroniques-de-la-nouvelle-orléans:archétypes-jouables:viatoribus

Para-planaire : Les viatoribus

La Genèse  :

Un magicien leva son bâton et une étincelle brilla. Un monde entier dénué de magie vit le jour. Seuls trois êtres d’énergie vivaient dans ce monde semblant désert. Ils regardèrent pendant bien cent ans avant de commencer à se mouvoir. Tous, dans ce décor immaculé, se rendirent compte d’une chose. Ils n’avaient aucune envie de voir les autres disparaître. Ils commencèrent à se mouvoir et bougèrent pendant des dizaines d’années sans aucun but. La communication se créa quand le tout premier être d’énergie toucha un de ses semblables. La connexion entre les deux leur permirent d’échanger des impressions, des envies et des sentiments. Tous se mirent à communiquer et une chose devint encore plus clair, seule la bienfaisance régnait entre les êtres d’énergie et de lumière. L’être de lumière primordial, qui amena le toucher et la communication, se nomma en leur langue  : Chet-Ruth. Il commença à découvrir ce qu’est l’ennui. Après avoir découvert tout ce qu’il y avait à savoir sur ses semblables, il rêva grandement de découvrir des choses nouvelles. Il se concentra très longtemps et commença à percevoir des couleurs. Après avoir imaginé tout cela, Chet-Ruth disparut et apparut dans un grand espace vide et noir. Une planète se tenait devant lui. Il vit la matière, l’eau, la vie et s’émerveilla devant ces créations. Une envie subite lui vint, il voulut montrer cela à ses amis. Après cette pensée, Chet-Ruth et la planète se retrouvèrent dans le décor immaculé. Les êtres d’énergie, curieux, parcoururent la planète apparue. La vie sur la planète commença à mourir. Les êtres de lumière paniquèrent et commencèrent à se mouvoir dans tous les sens. La tristesse fut un sentiment nouveau pour ce peuple magique. Chet-Ruth étudia pendant des années les composants organiques sans vie afin de comprendre comment ils marchent. Après quelques centaines d’années, il comprit la notion d’oxygène, de CO2, de lumière, de protéines. Il comprit que la vie était impossible pour les autres êtres venant d’ailleurs. Il décida alors de téléporter chaque matière existante dans l’univers afin de créer un monde à eux. Des montagnes de pierres, d’or, de diamants, de bois, de feuilles, de métal et de tous les autres matériaux existants se trouvèrent à portée de main. Chet-Ruth étudia les autres mondes et inventa l’écriture, la parole et aussi la technologie. Chet-Ruth commença à assembler puis désassembler chaque chose. Il se rendit compte que le potentiel de construction était infini mais que leur univers manquait d’habitants. Il eut une idée. Il eut l’idée de copier la reproduction des mammifères qu’il avait pu étudier en voyageant de monde en monde. Il décida de téléporter la dernière chose dont avait besoin son monde avant de disparaître, une source d’énergie. Il dit au revoir à ses amis qui ressentirent un nouveau sentiment de tristesse. Chet-Ruth écrit alors toutes les connaissances qu’il avait accumulé et il se téléporta une dernière fois dans l’autre monde et fit face à une étoile énormissime. Il la téléporta dans son plan et la lumière fut. Face à ce spectacle et son envie d’embellir son monde, il divisa son gigantesque pouvoir et son être en millions d’êtres d’énergie. De sa mort naquirent de nouveaux habitants. Les êtres primordiaux apprirent aux nouveaux habitants le sacrifice de Chet-Ruth et leur communiquèrent leur savoir. Tous se mirent à étudier sans jamais se nourrir ou dormir, l’énergie qu’on leur avait attribuée semblait les maintenir en vie depuis maintenant très longtemps. Les deux derniers primordiaux  : Octave et Primus, décidèrent de mettre en place un système de pouvoir. L’égalité entre tous les êtres est de mise et chacun doit aider l’autre afin d’améliorer la vie de ce monde. La technologie apparut rapidement dans ce monde de créateurs. Face à tous ces changements, Octave décida de partager son savoir et de rendre visite au plan que Chet-Ruth avait découvert. Après sa téléportation et son long voyage, il croisa un autre magicien. Ce magicien, ne connaissant pas l’être d’énergie, sentit une puissance phénoménale en l’être primordial. Il le détruisit et plus personne ne revu Octave. Après la disparition de Octave, Primus interdit la téléportation en dehors du plan. Il décida que les autres plans était un danger pour les autres et déconseilla toute tentative de vouloir découvrir les autres mondes. Sans le savoir pourquoi, les êtres d’énergie apprirent en premier lieu la langue des humains (qui était relié à leur dieu créateur, un magicien humain). Primus nomma son peuple les viatoribus (voyageurs en latin). Des années s’écoulèrent et Primus mit en place la construction d’armes technologiques et magiques via les écrits de Chet-Ruth. Avec toutes les matières volées et une source d’énergie infinie via l’étoile, ce monde était prêt devant toute attaque. Cependant, ils ne les utilisèrent jamais pour attaquer. Ce peuple ne comprenait pas la volonté de nuire à autrui. Ils l’avaient déjà perçu dans les écrits de Chet-Ruth mais elle était incomprise. Tout le monde pensait à l’autre et avait ce qu’il voulait, pourquoi attaquer autrui et empêcher la sainte création  ? Après de très nombreuses années, les viatoribus se dirent qu’il était temps de passer une nouvelle étape, il fallait une nouvelle division. Cependant, tout le monde eut la même demande  : Primus devait rester en vie. Le dernier être primordial aux pouvoirs exceptionnels était le dernier être à pouvoir défendre leur monde et le dernier grand sage considéré par tous. Les millions d’êtres nés de la division de Chet-Ruth décidèrent de se diviser eux aussi. Ils savaient que leur progéniture serait moins puissante mais que leur nombre permettraient d’améliorer à nouveau ce monde saint. La division eut lieu et des milliards et milliards d’êtres pullulèrent dans cet univers. Mais quelque chose arriva. Chet-Ruth avait noté dans ses recherches que si la division amenait à de trop grands chiffres, des anomalies pouvaient surgir. Et face à ces milliards de possibilités, une anomalie parmi d’autres se produisit. Hagneia (pureté en grec) naquit. Cet être d’énergie avait hérité de la flamme de bienveillance de son peuple, de sa curiosité mais aussi d’un sens aigu  : celui de la justice. Il lut tous les écrits de chaque primordial et se mit à créer lui-même des matières et des objets. Il amena des projets devant Primus et voulut conseiller à son peuple de contacter les autres. Tous refusèrent. Les autres étaient considérés comme le danger depuis la mort de Octave. Il vit que son monde était parfait mais il comprit aussi que les autres plans couraient des dangers inimaginables. Il fit ses propres écrits et réfléchit pendant des années. La solution lui parut claire  : il devait aller dans les autres plans et essayer de changer ces mondes. Il tenta de convaincre d’autres viatoribus mais aucun ne le suivit. Primus lui déconseilla d’aller dans ces mondes, la magie qui est présente là-bas les ronge et il lui faudra un corps réceptacle pour se protéger de cette magie. Hagneia, n’écoutant que sa réflexion, décida alors de partir.

  • tousrolistes.fr-données-de-campagnes/archives/chroniques-de-la-nouvelle-orléans/archétypes-jouables/viatoribus.txt
  • Dernière modification: 2020/05/21 15:18
  • de sioc