Logiciels du rôliste en virtuel

Note à propos des prix  : certains de ces logiciels sont gratuits, d’autres payants. Nous sommes partisans du fait qu’un bon outil représente du travail, et donc potentiellement qu’il coûte de l’argent. En soi, rien à y redire, ce n’est pas un “défaut”, et ce n’est pas noté ainsi ci-dessous. Néanmoins cela représente une certaine difficulté pour faire découvrir le jeu de rôle (en virtuel) à des débutants complets. Et bien sûr, rentre alors en compte la question du rapport qualité/prix.

Note à propos du libre  : les logiciels libres et open-source ont l’avantage de ne pas être dépendants d’une unique entité (l’éditeur), et de pouvoir être remaniés, adaptés, corrigés – le tout légalement. Même si l’on ne connait rien soi-même à la programmation, c’est à notre avis un mouvement à soutenir pour la pérennité d’une informatique respectueuse de l’humain. L’utilisateur est plus qu’une simple marchandise à espionner, producteur de données à vendre à des agences publicitaires  : ce qui est malheureusement de plus en plus souvent l’angle des logiciels non libres. Si vous avez le choix entre un logiciel libre et un logiciel propriétaire (“non libre”) équivalent, le premier est souvent le meilleur pour vous. Et cela n’a rien avoir avec leur prix, qui est très souvent gratuit.

Note à propos des comparatifs  : aucun logiciel présenté dans une sélection comparative est systématiquement le meilleur ou le plus mauvais dans tout ce qu’il fait. C’est à chacun et chacune de juger si tel logiciel est l’outil qui convient pour son usage, pour cette fois-ci. De plus, utiliser un logiciel pour une partie n’interdit en rien d’en utiliser un autre pour une autre partie. Nous essayons de rester simples et objectifs dans nos présentations, mais nous vous encourageons à tous les essayer si vous en avez besoin, et à discuter avec d’autres rôlistes en ligne pour avoir le bénéfice de leur expérience – fut-elle totalement subjective.

Sans logiciel

Si l’on se réunit toujours autour d’un même espace de jeu, fut-il virtuel, on le considère comme une table. Après tout, chaque joueur est assis autour de la même “chose”. Mais cela ne veut pas dire qu’un logiciel dédié est absolument nécessaire. Certaines campagnes n’ont pas besoin de lancer virtuellement les dés, pas besoin d’espace où partager des documents ni de griffonner des choses. Ou, utilise d’autres méthodes.

Dans ce cas, après tout pourquoi s’embêter avec un logiciel supplémentaire  ?

Avantages

  • Le moins cher.
  • Le plus simple, probablement.
  • Celui qui prend le moins de place à l’écran.

Inconvénients

  • Très peu de campagnes n’ont aucun usage pour des lancés virtuels de dés, du partage de documents, d’images, ou de dessins et plans.
  • Il vaut parfois mieux avoir un logiciel de table virtuelle et ne presque pas l’utiliser, que d’en avoir subitement besoin et de ne rien avoir.

Fantasy Grounds

Le plus ancien logiciel dédié de cette sélection, il a tout un tas de particularités qui devraient pour un groupe, un style de jeu et une campagne donnée le rendre de loin le meilleur ou le plus mauvais. Il est rarement juste au milieu.

Description complète de Fantasy Grounds.

Particularités

  • Payant pour tous les joueurs participants, ou cher pour le MJ.

Avantages

  • De très loin le plus puissant de cette sélection, permettant le plus d’outils et d’automatismes.
  • Extrêmement personnalisable à son jeu, sa campagne.
  • Le plus graphique de la sélection.
  • Communauté plutôt active.
  • Bon support de son éditeur.
  • Mises à jour régulières.
  • Excellent ruleset pour D&D (éditions 3.5, 4, 5, et Pathfinder).

Inconvénients

  • Courbe d’apprentissage parfois ardue pour un joueur. Et très ardue pour un MJ.
  • Pas toujours le plus ergonomique.
  • Hors programmation personnalisée, gestion trop basique de certains jets de dés.
  • Demande un haut niveau de programmation et beaucoup de patience pour implémenter les personnalisations de son jeu et/ou de sa campagne.
  • Trop dépendant de la qualité de ses rulesets, qui sont trop peu nombreux.
  • Support de Linux et de macOS parfois récalcitrant.
  • Dépendant de la bande passante internet montante du MJ, qui fait serveur.
  • Ruleset, modules, extensions, la plupart ne sont qu’en anglais (mais peuvent être traduits).

Rolisteam

Cocorico, le seul logiciel d’origine française de cette sélection. Mais bien plus important, le seul logiciel libre et open source.

Description complète de Rolisteam.

Avantages

  • Libre et open source.
  • Totalement gratuit, il est le moins cher des logiciels dédiés.
  • N’importe quel joueur peut faire office de serveur sans forcément être MJ, et utiliser sa bande passante montante pour toute la table.
  • Simplicité et légèreté.
  • Totalement en français.
  • Les joueurs peuvent partager eux-même des images.

Inconvénients

  • Support des fiches de PJ très récent et encore un peu rugueux.
  • Peu d’automatismes avancés.
  • Pas de gestion des tours d’action ou de l’initiative.

Roll20

Le plus récent de cette sélection, le seul “logiciel” a être en fait une application web, et de nos jours le plus populaire parmi les rôlistes en ligne.

Description complète de Roll20.

Particularités

  • Les fonctionnalités disponibles dépendent du niveau d’abonnement choisi.

Avantages

  • Gestion avancées des jets de dés, même compliqués.
  • Gratuit pour l’extrême majorité des joueurs (non MJ).
  • Pas de logiciel dédié à installer ou à configurer en réseau.
  • Les joueurs peuvent se connecter pour consulter des documents de campagne sans avoir besoin du MJ.

Inconvénients

  • L’abonnement peut être très, très cher à la longue si l’on veut toutes les fonctionnalités.
  • Version gratuite limitée, et avec publicités.
  • Ergonomie discutable.
  • Si vous avez des quotas chez votre FAI, gros consommateur de bande passante.
  • Les fenêtres cachent le tableau blanc qui sert de carte et/ou de plan de jeu.

Comparatif de prix entre l’achat de Fantasy Grounds et l’abonnement à Roll20 uniquement du MJ  : Fantasy Grounds est moins cher au bout de deux ans si chacun des cinq rôlistes du groupe (un MJ, quatre joueurs ou joueuses) achètent une licence (qu’ils peuvent ensuite utiliser à loisir, même avec d’autres groupes de jeu). Au bout d’un an et demi si le MJ achète l’édition Ultimate de Fantasy Grounds.

Pour faire du jeu de rôle, vous avez besoin de communiquer avec les autres joueurs. Si certains choisissent de le faire en mode texte uniquement, et si d’autres utilisent des moyens exotiques comme les signaux de fumée, la majorité choisissent de passer leur voix par l’internet. Et donc d’utiliser un logiciel de VoIP. Si vous n’y connaissez rien, voici une courte présentation des quatre principaux.

TeamSpeak

Publié en 2001, TeamSpeak est le plus ancien logiciel de notre sélection. Si vous êtes de joueur ou joueuse de jeu vidéo en ligne depuis plusieurs années, vous en avez certainement entendu parlé voir vous l’avez déjà d’installé.

Il est la solution choisie par TousRolistes.fr, et nous vous proposons un serveur installé pour la communauté et ses parties.

Mumble

Alternative libre et open-source à TeamSpeak sortie en 2005, il nécessite comme lui d’avoir un serveur installé où se connecter. Mais il offre la meilleure latence (délai) de voix, et un solide logiciel bien qu’un peu plus compliqué en apparence que les autres.

Skype

Extrêmement connu et très utilisé à une époque, depuis sa sortie en 2003, il a l’avantage de ne pas nécessiter de serveur dédié. Mais il souffre d’une consommation élevée en ressources, que ce soit sur votre ordinateur ou sur votre connexion internet. Pour notre usage, nombre de rôlistes ne sont pas capables d’héberger 5 joueurs sur leur propre bande passante telle qu’exigée par Skype.

De plus, son support ailleurs que sous Windows est aléatoire. Et enfin, il y a les controverses (voir scandales) sur son respect de la vie privée de ses utilisateurs.

Discord

Parmi les grands logiciels de VoIP, il est le petit dernier datant de mars 2015. Parfois décrit comme à mi-chemin entre Skype et TeamSpeak, il offre ses propres serveurs (que Discord Inc. contrôle complètement) et un usage en apparence simplifié pour l’utilisateur. Avec un mélange de voix et d’écrit, il est l’un des rares à offrir une solution asynchrone à la communication.

Mais il est sujet à de nombreuses controverses et problèmes. Son logiciel client décrit comme lourd. La sécurité des communautés qu’il héberge, les raids venant d’autres communautés étant courants. Le fait qu’il se décrit comme gratuit alors qu’il semble avoir dépensé plus de 30 millions de dollars en deux ans, beaucoup se demandent comment il va gagner de l’argent autrement qu’en revendant les données tirées des communications et usages de ses services (ce qu’il a le droit de faire, selon les détails de sa licence).

LibreOffice

Que ce soit pour écrire votre scénario, le background d’un personnage, ou encore pour présenter du texte lors de vos parties vous avez probablement besoin d’une suite bureautique de logiciel. Tout le monde a probablement entendu parler de Microsoft Office, Word et Excel. Mais pour Windows, et d’un prix non négligeable. Il existe depuis bien longtemps une alternative gratuite, légale et libre  : LibreOffice.

Comprenant un logiciel de traitement de texte (comme Word), un tableur (comme Excel), un logiciel de présentation (comme Powerpoint), et un outil pour dessins et diagrammes.

Pas plus compliqué à utiliser, puissant, il a aussi l’avantage d’être disponible sous Windows, Linux, macOS. Il est aussi capable d’exporter vos documents en PDF en deux petits clics de la souris.

Site officiel de LibreOffice.

FileOptimizer

Beaucoup de ressources de jeu de rôle sont, au moins en partie, des images et illustrations. Pour gagner de l’espace disque, mais surtout pour accélérer leurs téléchargement et affichage pendant les parties de jdr, il peut être conseillé d’optimiser ses images. Optimiser, au lieu de compresser, consiste à diminuer le poids du fichier sans toucher à un cheveux de la qualité de l’image (parfois appelé compression sans perte, ou lossless).

La chose est techniquement compliquée. Mais sous Windows il existe un logiciel libre capable d’optimiser facilement de nombreux fichiers, dont les images  : FileOptimizer. Une fois installé, il suffit de glisser-déposer les fichiers à optimiser dedans, appuyer sur un bouton, et le travail est fait (même si forcément, cela prend un peu de temps).

Site officiel de FileOptimizer. Téléchargement de FileOptimizer.

Inkscape

The Gimp

Audacity